Lève le doigt

Texte issu d’un carnet de route  » Les nuits dehors  »

Y’a des matins câlins et des matins chagrins
A deux bercés par des horizons lointains
Seul dans le froid envahi par l’effroi
y’a des matins sommeil et des matins soleil
Je rêve de ton corps et me réveille sur le port
Au cauchemar de mes nuits je lui oppose la vie

Zian